Archives de formalités

FRANCE – Une histoire de faux départ ou de jolies hôtesses

Retour à Montparnasse

Il ne m’aura pas manqué grand chose pour m’envoler. Le billet était acheté, je devais m’envoler pour le soleil. Le départ était programmé pour le 21/01 au petit matin, direction la Floride.

Ce mercredi matin, je m’étais levé bien avant le soleil, j’avais parcouru dans le froid et la pollution parisienne les quelques kilomètres qui me séparaient de l’aéroport d’Orly. J’avais bien sûr commencé par me tromper de terminal : rien d’étonnant là-dedans. Lorsque j’enregistrais mes bagages et mon vélo, j’étais encore bien en avance. Il ne me restait plus que la sécurité à passer et je pourrais m’envoler. Et puis les choses se sont emballées…Il y eut d’abord l’envol inconsidéré de ma selle mal accrochée à mon sac-à-dos qui s’amusa à tomber sur le pied fraîchement opéré d’un agent de sécurité alors qu’il manipulait mon bagage. Voici quelques minutes de mangées à m’assurer que tout allait bien. Je passais la sécurité alors que mon nom résonnait depuis les hauts-parleurs de l’aéroport. Les minutes s’étaient-elles égrenées si vite que l’embarquement en était devenu immédiat ? Je n’en avais aucune idée. Je m’empressai de rejoindre la porte d’embarquement.

Mon premier charmant agent de renseignement m’y attendait, il s’agissait de l’hôtesse qui avait enregistré mes bagages. L’embarquement n’était pas commencé mais dans un joli excès de zèle, elle voulait m’éviter de payer 150 euros supplémentaires : j’avais trois bagages en soute alors que les vols transatlantiques n’en autorisent que deux ; pour le troisième il est nécessaire de payer. Elle m’expliquait tout ça en me conduisant à rebrousse-chemin jusqu’à la sécurité. Elle me transféra à sa chef. Je changeais de cavalière, du châtain je passais au blond mais continuais à remonter le temps bien accompagné. Nouveaux éléments d’informations, je devais aussi m’expliquer avec la compagnie. L’hôtesse Air Berlin ne pouvait pas me laisser partir pour les USA si je ne disposais pas de billet retour ou me faisant quitter les USA. Les minutes commençaient à devenir précieuses. Je pris la décision de partir malgré tout pour la première escale de mon billet : Dortmund – espérant pouvoir trouver un billet convaincant (train ou bus) durant l’escale entre mes deux vols.

Mes bagages étaient déjà rappelés. Il fallait les récupérer et les renvoyer à nouveau. Me voici donc à courir dans le hall d’Orly suivant comme son ombre mon hôtesse allemande. Un tapis pour moi tout seul mais mes bagages qui ne voulaient pas arriver. Ma seconde hôtesse blonde arriva. La situation devenait trop tendue. J’abandonnais l’idée de prendre ce vol. Je finis par récupérer mes bagages et mon vélo. Et ainsi encadré de deux charmantes hôtesses je pris la sortie des artistes pour rejoindre le comptoir Air Berlin.

Mon nouveau départ est programmé pour Mercredi 28/01. Charge à moi de trouver maintenant ce fameux billet qui me permettra de m’envoler sereinement pour les USA…

FINLANDE – Obtenir le visa russe

Pour commencer, je pense qu’il peut être bon de rappeler ce que contient la loi russe sur l’obtention du visa russe. Je donne un lien vers une retranscription partielle en anglais : http://www.mnweekly.ru/national/20071101/55286365.html

Ce qui pourrait se résumer en : on ne peut demander un visa que depuis un pays dont on est citoyen ou pour lequel on a un droit de séjour supérieur à trois mois.

Lire la suite »

Un grand pas

J’ai franchi un pas de plus aujourd’hui vers mon aventure.

Après avoir annoncé à mes chefs en début d’année mon départ prochain, j’ai obtenu l’information aujourd’hui que j’escomptais : la validation de la date de départ de mon taf.

Je serai donc en congés à partir du 31 Mai 2008 pour un départ sur les routes à partir du 7, 8 ou 9 juin.

Je profite de ce poste pour donner quelques précisions sur mon statut et sur la façon dont je pars à l’aventure. Pour les lecteurs qui ne le sauraient pas, je suis fonctionnaire de la Ville de Paris depuis avril 2005. Je vais donc profiter de l’opportunité qui est offerte aux fonctionnaires de partir en « disponibilité » pour convenance personnelle.

La disponibilité est une chance que peut saisir le fonctionnaire pour une durée maximale cumulée de six ans afin de réaliser un projet personnel : monter une boîte, voyages, …

A la fin de sa disponibilité, le fonctionnaire est assuré de trouver un poste dans son administration d’origine (dans un délai maximal de six mois) à conditions égales au poste qu’il a quitté (mais pas nécessairement le même)

Ma disponibilité débutera à partir de septembre 2008 et j’utiliserai préalablement mes droits aux congés que j’ai accumulés depuis trois ans (trois mois), ce qui me permet ce départ en juin.

Ah c’est cool !!!