Archive pour décembre, 2009

Contrôle au faciès

Histoire de me rappeler quelques souvenirs, vers la fin de mon premier jour de marche, j’ai eu le droit à un premier contrôle d’identité pour cause de pas normalité.
Avec le sourire cependant.

Ma conférence sur le climat

Nous étions deux. Moi et un viel appiculteur toujours vert.
Je vous délivre ici les premières conclusions.
Les abeilles sont de retour, plus de raison de s’inquiéter.
La tente en hiver doit suivre l’orientation des ruches : l’entré vers le sud-est.

Apprentissage de l’histoire

Il y a un plaisir certain à se laisser surprendre au détour d’un chemin ou d’une route. J’ai eu le droit à une petite jubilation de cet ordre en descendant vers le Lude.
Je ne parlerai que brièvement du patron de bar de la ville qui osait affirmer qu’il était difficile de nos jours d’offrir de la mauvaise bouffe… tout en me servant une part de quiche pas assez décongelée.
Non, ce qui n’a amusé ce fut de franchir une épaisse végétation, mon sac sur le dos la machette à la main, surveillant que des sangliers sauvages ne me chargent pas. Et puis au bout d’une longue traversé (au moins 5m) débutée au bord du Loir la découverte du trésor : quelques habitations troglodytes creusées dans le tuffeau et abandonnées là, attendant qu’on les sorte de l’oubli.

Les trésors au fond de mon sac

Pour ceux que ça intéresse, la liste de ce que j’emporte… c’est par ici

Résumé des épisodes précédents

En juin 2008 j’ai enfourché mon vélo et pris la route du Nord. Après avoir vagabondé dans les iles britanniques et chez nos amis scandinaves, je me suis enfoncé vers l’Est pour finalement pédaler dans l’hiver de Sibérie jusqu’à l’extrême orient Russe. Lire le reste de cette entrée »

Un voyage en France

Avant même d’amorcer mon voyage autour du monde en vélo, une envie, un moment, avait germé avant de faner : parcourir la France sur mes deux pieds.

Je mets mon destrier au repos et repars pour un voyage d’hiver. Encore une fois je ne pars pas avec un objectif arrêté. Seulement quelques idées et la volonté de tester une étrange théorie qui veut que le cœur est d’autant plus chaud que le temps est mauvais.

Départ de Ste Sabine la semaine prochaine.